Enjeu N°3 : accélérer votre POLITIQUE rse avec l’économie circulaire

Les avantages de l’économie circulaire pour la stratégie RSE des entreprises

 La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) désigne la prise en compte, sur base volontaire, des enjeux environnementaux, sociaux dans les activités de l’entreprise

L’économie circulaire a pour objectif  de minimiser le gaspillage des ressources, d’éviter les déchets et de regénérer l’environnement. 

Ces deux approches sont complémentaires car elles cherchent l’efficience et les impacts positifs des activités humaines pour l’environnement et la société.

Produire de manière durable

Produire de manière durable

L’économie circulaire privilégie l’exploitation efficace des ressources déjà disponibles, la limitation des rebuts d’exploitation ou encore l’utilisation d’énergie renouvelable. 

Par sa vision systémique, elle intègre  dès la conception l’impact final du produit ou du service sur l’environnement.

Avec l’éco-conception et le design circulaire,  les responsables RSE participent activement à la politique d’innovation de leur organisation.

Développer des services responsables

Développer des services responsables

L’économie circulaire favorise l’usage des produits ou services plutôt que leur possession, toujours dans l’objectif de réduire la pression sur les ressources et les impacts à long terme. 

Cette économie de la fonctionnalité permet à la politique RSE de participer activement au développement de nouveaux services à valeur ajoutée. Cela répond également aux objectifs sociétaux d’une politique RSE classique en privilégiant des partenariats avec des organismes sociaux ou environnementaux. 

Atteindre les objectifs de décarbonisation

Atteindre les objectifs RSE de décarbonation

L’économie circulaire privilégie la consommation responsable de sources d’énergie renouvelables, ce qui contribue aux objectifs de décarbonation de la RSE.

 Le principe d’écologie territoriale permet à l’entreprise de compléter avantageusement sa politique de choix de fournisseurs d’énergie responsables ou d’utilisation raisonnée de cette ressource dans ses bâtiments. Il est ainsi possible d’aboutir à une mutualisation des besoins énergétiques à l’échelle d’un territoire de manière efficiente.

Ainsi, un réseau d’entreprises pourrait tirer parti de cycles différents de production et de consommation d’électricité pour revendre ou acheter cette ressource en fonction de leur besoin.

Atteindre les objectifs RSE de l’inclusion sociale

Atteindre les objectifs RSE de l’inclusion sociale

Au même titre que la RSE, l’économie circulaire nécessite la prise en compte de toutes les parties prenantes.

Il est donc possible de s’appuyer sur les orientations stratégiques définies à l’aide d’une matrice de matérialité par exemple tout en limitant les impacts négatifs de l’activité.

 Si l’on intègre le pilier circulaire de l’écologie industrielle à cet objectif inclusif, il est possible de revitaliser des territoires en favorisant l’émergence d’acteurs locaux dans le domaine de la réparation et du recyclage.

Protéger l'environnement et la biodiversité

Protéger l’environnement et la biodiversité

L’économie circulaire permet à l’organisation d’agir à plus grande échelle sur la préservation de l’environnement de la biodiversité grâce à l’adoption d’une vision systémique.

De la conception au recyclage des déchets l’économie circulaire permet de faire des choix qui auront un impact sur toute la chaîne de valeur. Par exemple, faire le choix de privilégier la réutilisation de matériaux disponibles sur le territoire, c’est diminuer la pression sur des ressources rares et leur modalité d’extraction ou de production à l’autre bout de la planète.

l’accompagnement yakaïno : une approche sur-mesure adaptée à vos besoins en transformation

Sensibiliser et amorcer le changement avec les décisionnaires

Analyser votre écosystème d’un point de vue systémique et circulaire

Trouver collectivement les solutions innovantes qui transforment le modèle d’affaire

Identifier les partenaires clés en soutien des nouveaux processus

Engager les parties prenantes pour lancer le changement

Mesurer les résultats des modifications du modèle économique

Sensibiliser autour de l'économie circulaire

Saisir les opportunites de votre chaine de valeur

L’objectif est d’analyser votre écosystème et les processus clés d’un point de vue circulaire afin de localiser les impacts de votre activité mais aussi les gisements d’amélioration inexploitées.

Préparer la transition avec les équipes

Préparer la transition avec vos équipes

Cet atelier vous permet de préparer le déploiement des solutions en identifiant les partenaires, les processus et modifications clés pour passer à l’action.

Rendre le business model plus circulaire

Rendre votre business model plus circulaire

Cet atelier vous permet de repenser le modèle d’affaire afin de créer les innovations efficientes d’un point de vue économique, social et environnemental.

Designer l'économie circulaire

préparer L'adhésion clients, partenaires

Cet atelier vous permet de préparer l’adoption de vos nouveaux produits, process ou services par le design des interactions et moments d’expérience clé pour vos clients, usagers ou partenaires.

 nos services

Une offre sur mesure pensee pour être rapidement actionnable

Pour réussir votre transition vous aurez besoin de solutions pragmatiques et mobilisatrices.

Notre accompagnement, basée sur l’intelligence collective, combine 3 méthodes de design clés : 

Le design circulaire pour concevoir des solutions durables
Le design de service pour faciliter leur mise en œuvre
Le design d’expérience pour ancrer le changement

Cette approche à la fois modulaire et intégrée facilite la prise de décision, le déploiement des projets stratégiques et la montée en compétence des parties prenantes.

constat

Selon une enquête AFNOR, 49% des entreprises françaises ne savent pas comment intégrer l’économie circulaire à leur stratégie RSE.

comment combiner la RSE et l’économie circulaire ?

yakaino
Identifiez les axes de votre politique RSE à rendre circulaire
Pour mettre en place un programme pragmatique et qui porte des résultats visibles, il faudra faire des choix. 

Vous pouvez choisir les domaines prioritaires à adresser en fonction de votre secteur, des évolutions du cadre réglementaires, de la culture de votre entreprise ou de la politique RSE existante. 

Une première approche consiste à réduire son impact environnemental et à chercher de nouveaux débouchés aux rebuts. L’organisation cherchera alors à réduire les déchets ou à lutter contre les gaz à effet de serre et le gaspillage alimentaire.

Vous pourriez également développer de nouveaux axes en choisissant d’augmenter la valeur apportée à vos clients, à la Supply Chain ou à l’innovation au sein de l’organisation. Autant d’éléments qui renforcent la contribution de la RSE au développement durable de l’entreprise.

Identifiez les ressources et compétences dont vous aurez besoin
La mise en œuvre d’éléments de circularité dans votre politique RSE devrait se faire de manière frugale afin de garder la maîtrise sur votre budget global.

Le choix de vos thématiques vous aidera à identifier les ressources nécessaires à mobiliser autour de l’initiative à l’intérieur de l’entreprise. 

Pour identifier les ressources externes, vous pouvez gagner du temps grâce à une analyse de votre chaîne de valeur et une cartographie des partenaires réalisées par un conseil extérieur. 

 

Une fois que vous les aurez identifiés, il sera indispensable de les mobiliser de manière ludique et didactique autour de cette initiative RSE et circulaire.  

 

Elles devront également être impliquées dans la définition des projets à développer.

Priorisez les projets qui maximisent l’impact et l’efficience
Après avoir identifié les axes prioritaires et sécurisé les ressources nécessaires, l’étape suivante consiste à définir précisément les projets RSE et à les prioriser.

Pour les critères de priorisation il est conseillé de combiner les gains environnementaux, sociaux ou économiques attendus avec les capacités de l’entreprise. Cette capacité à réaliser cette ambition dépendra de votre maîtrise des processus qui viendront en soutien de l’initiative, du réseau de partenaires potentiels disponible et de l’effort financier ou opérationnel supplémentaire à fournir.

Il existe des techniques de design circulaire qui facilitent cette étape et permettent de projeter l’organisation dans la réalisation de ses ambitions et d’évaluation de l’effort nécessaire.

Appuyez vous sur les 15% pour démarrer et communiquez
La communication en interne afin de créer l’engagement nécessaire à la réussite du déploiement est essentielle à ce stade.

Ciblez dans les processus clés les collaborateurs de tous niveaux qui ont un intérêt au déploiement de l’approche circulaire pour certains axes de votre RSE. Il est communément admis que vous pourrez compter sur 15% des effectifs pour porter l’initiative avec conviction.

Ces locomotives auront besoin du soutien et d’une constance exemplaire de l’organisation sur le sujet. Les nouvelles ambitions devraient être logiquement déclinées en objectifs partagés avec le management de proximité. 

Toutes les initiatives et les victoires devront faire l’objet d’une communication relayée au plus haut niveau. Les succès devront être régulièrement célébrés et les points d’amélioration partagés et analysés.

La réussite de votre initiative dépendant de l’énergie de terrain, n’oubliez pas de mettre en œuvre 

Vous aurez sans doute besoin d’une aide extérieure afin de mettre en place un plan de communication alimenté par du contenu régulier et de qualité, voire des outils clés en main.

N’oubliez pas la mesure de vos résultats
Pour le succès de l’initiative il est nécessaire de chercher constamment un équilibre entre les bonnes intentions, la création de valeur et les ressources disponibles. 

Afin de mesurer les progrès réalisés, le plus simple est d’adapter les indicateurs déjà en place et de limiter les nouveaux indicateurs à des volumes. Par exemple, si votre politique inclut désormais l’organisation d’un événement pour la communauté, le nombre de participants, le taux de satisfaction et un exemple de projet consécutif peut suffire. 

De même si vous décidez de faire appel à une association pour traiter vos invendus ou rebuts, le tonnage des produits à recyclé peut être suffisant. 

Vous pouvez également décider de mettre en place des indicateurs spécifiques tels que l’Analyse du cycle de vie du produit (ACV), le Cradle to Cradle certification (C2C) ou encore le Material Circularity Indicator (MCI). Cette option est conseillée si vous disposez d’un budget conséquent, si votre programme est stratégique et l’engagement de l’entreprise sur le sujet est sur le long terme. 

Dans tous les cas, la capacité à mesurer l’impact des actions doit faire partie de votre cahier des charges au moment de choisir vos partenaires pour concrétiser votre initiative RSE et circulaire.

Ces éléments de mesure vous feront gagner du temps pour vos déclarations financières ou une labellisation de votre initiative.

actualités

toute l’information des acteurs du changement

contact

vous souhaitez organiser votre transition vers l’économie circulaire ? parlons-en ensemble !